Astuces En Vracs

Toutes nos astuces !

Nous publions régulièrement des astuces sous forme de post Instagram. Vous trouverez l’ensemble de nos astuces ci-dessous. Vous pouvez cliquer sur une image pour la faire apparaitre en plus grande taille et sur « plus d’infos » pour en savoir plus au sujet de l’astuce.  

Aujourd’hui une astuce pour celles et ceux qui vont bientôt partir en Nouvelle-Zélande, ou ailleurs ! 
Quand on part aussi loin, bien souvent le vol comporte une escale ou plus. Et, c’est bien connu, les baggages se perdent pendant les escales. 
Pour éviter ce désagrément et si vous partez à deux, nous avons une astuce toute simple qui peut vous éviter bien des tracas :

Partagez vos sacs ! Au moins pour les vêtements. Ainsi, vous ne vous retrouverez pas sans une culotte à vous mettre le temps que la compagnie retrouve votre sac. 
Cette astuce nous a sauvé car, à notre arrivée à Auckland, le sac de Nathan avait été perdu lors de notre escale à Melbourne. Il a mis 3 jours à être retrouvé, puis livré à l’auberge. 
Et vous ? Ça vous est déjà arrivé de perdre votre sac, comment ça c’est terminé ? 
A bientôt pour une nouvelle astuce PVT!

Aujourd’hui, on vous parle des great walks !
Les great walks sont réputées pour être les plus belles randonnées de la Nouvelle-Zélande, mais aussi, les plus chères !

Les étrangers payent jusqu’à deux fois plus cher que les résidents pour dormir dans les Hut ou Campings. 
Mais, si vous êtes sur le territoire depuis au moins 6 mois et que vous pouvez le justifier, alors vous êtes considéré comme résident et pouvez obtenir des prix bien plus avantageux.

Comment cela se passe ? C’est très simple, au moment de réserver, choisissez le prix résident, néanmoins vous devez avoir votre justificatif (la liste est dans la photo) pendant la randonnée. Un ranger est susceptible de vous le demander. 
Cela permet de très belles économies ! 
Qui connaissait déjà cette astuce ? 
A bientôt pour une nouvelle astuce !

Aujourd’hui on vous parle de la Kiwi Acess Card. C’est une carte qui prouve votre âge pour l’achat de biens et services en NZ. Elle a l’avantage d’être au format carte bancaire donc beaucoup plus pratique à transporter qu’un passeport. 
Elle vous permettra par exemple d’acheter de l’alcool ou de faire n’importe quelle activité qui demande d’être majeur sur le territoire Néo-zélandais.

Très simple à acquérir, il suffit d’aller dans n’importe quelle post office, de remplir un formulaire, d’apporter une photo et de payer 55$. Alors oui, 55$NZ pour une petite carte qui ne servira qu’ici ça fait beaucoup. On est totalement d’accord. Mais payer 55$ et éviter de risquer de perdre son passeport et ne pas stresser à chaque fois qu’on sort, ça peut valoir le coup. 
De notre côté nous avons décidé de ne pas prendre la Kiwi Acess Card car nous avons rarement besoin de justifier notre âge. 
Mais je pense à ceux qui, par exemple, sont dans une grande ville et sortent régulièrement dans les pubs (oui oui je parle bien de toi), et bien je pense que pour ces personnes ça peut vraiment être rentable.

Dites nous en commentaire si vous pensez que 55$ c’est trop pour une carte d’identité ? 
Et pour ceux qui l’ont, qu’en pensez vous alors ? 
On vous dit à bientôt pour une nouvelle astuce !

Comment regarder de façon confortable sa série Netflix préférée dans son van ?

On a la solution ultime :
Utiliser une tablette ou son téléphone, accroché au plafond du van.

Regarder un film avec l’ordinateur est peu pratique. C’est encombrant, ça tient moins la charge, il faut le recharger en 230v.

Utiliser une tablette est au contraire vraiment pratique. Léger, plus petit, avec une batterie qui tient plus longtemps et rechargeable avec une prise usb en 5v. —
Il y a plusieurs techniques pour accrocher sa tablette.
» Technique 1 : Coller la tablette au plafond. 
En accrochant au plafond du van un petit sac congélation (agraphé, collé, scotché, scratché… ), vous pourrez glisser la tablette à l’intérieur et avec son poids, il n’y aura pas de pliure et vous n’y verrez que du feu !
» Technique 2 : Accrocher un fil sur la largeur du van, au niveau des yeux, à 1m de sa tête.
Une fois le fil accroché, il ne vous reste plus qu’à faire tenir la tablette sur le fil. Vous pouvez utilisez la technique du sac de congélation (2 trous dans le sac et, hop, le sac est accroché au fil) et en y glissant la tablette. Autre option : si vous avez une coque à clapet, alors il vous suffit de placer la tablette sur la tranche avec l’écran d’un côté et le clapet de l’autre côté. Ça tient nickel chez nous et ça prend 2sec à mette en place. Pour voir ce que ça donne, regardez notre story à la une « Astuces ».

Et voilà, vous êtes prêt pour regarder la dernière saison de Game of thrones tranquillement dans votre van !

Pourquoi, encore et toujours, acheter du neuf ? Voici une des leçons que ce pvt en nouvellezelande nous as appris. —
Aucun (ou presque) achat compulsif depuis notre arrivée dans ce merveilleux pays.

Ici, les achats dits de « seconde main » sont très courants et mis en avant. Chaque ville possède un, et bien souvent plusieurs, opshop(opportunity shop, hospice shop, family store, salvation army, red cross, charity shop) . Il s’agit de vraies cavernes d’alibaba, et on aime y passer un peu de temps à la recherche de la perle rare ! —
Les Kiwis ont l’habitude de donner leurs affaires dans ces boutiques, les stocks tournent donc régulièrement et les vêtements ne sont pas tous ringards. Il nous arrive de trouver de vrais pépites comme ce jour où nous avons pu acheter 3 tee shirts, 2 shorts et 1 pantalon pour 12$.

On y trouve à peu près tout : vêtements, ustensiles de cuisine, matériel de camping, chaussures, jeux de société, livres, cd, et tout un tas d’autres choses pour un prix généralement dérisoire.

À chaque fois que nous avons besoin de quelque chose nous allons d’abord dans un OP shop. Le secret est d’être patient et d’aller voir les OP shop quand vous arrivez dans une nouvelle ville.

Et bien sûr quand vous voulez vous débarrasser d’un objet qui est en bon état, allez le donner dans un OP shop au lieu de le jeter.

À savoir : La majorité des OP Shop soutiennent des associations, comme la croix rouge par exemple, grâce à leurs ventes.

La plupart des pvtistes en Nouvelle-Zélande travaillent quelques semaines à quelques mois durant leur séjour.

Et la majorité travaille dans les fruits (picking, packing etc…) C’est un travail pouvant être assez difficile (physique et redondant) et payé souvent au minimum.

Son avantage est qu’on y fait généralement beaucoup d’heure par semaine et donc que le salaire grossit rapidement.

Mais aujourd’hui on va vous parler du travail dans les campings, moins connu et pourtant, à notre sens, beaucoup plus avantageux.

Pourquoi c’est intéressant de travailler dans un camping ? Voici en quelques points les principaux avantages : ~ l’accomodation est généralement vraiment pas chère voir gratuite. Puisque vous pourrez mettre vos van ou votre tente dans le camping
~ vous pourrez profiter des équipements du camping (cuisine, douche, laundry, piscine etc)
~ vos collègues seront (certainement) pas français, donc vous rencontrerez et parlerez majoritairement avec des anglophones.
~ vous rencontrerez beaucoup de touristes d’un peu partout
~ selon votre camping vous pourrez récupérer souvent de la nourriture laissé par les gens (parfois même des bières 

 ~ le travail consiste souvent à faire du nettoyage donc pas besoin d’avoir un bon niveau d’anglais

~ cependant vous parlerez anglais avec vos collègues tous les jours donc vous progressez !

Il y bien sur quelques désavantages à travailler dans un camping mais facile à régler : ~ il peut s’agir d’un travail à mi temps donc entre 3 et 5 heures par jours (dans notre cas). Estelle, qui avait besoin de gagner plus d’argent pour ne plus avoir à travailler du voyage, à trouvé un autre mi temps dans un restaurant du centre-ville. Être serveuse en Nouvelle-Zélande, les progrès en Anglais sont au rdv ! Elle travaille pour un total de 50h par semaine environ. 
Nathan a pu faire entre 25 et 40h par semaine juste avec le camping en fonction du besoin.

Notre conseil : osez aller demander dans les campings, même si votre anglais est mauvais !