Les bizarreries d’Auckland

Voila près d’une semaine que nous sommes à Auckland, logés au Brown Kiwi Hostel. Les premiers jours ont été rythmés par les conséquences du décalage horaire (et oui, + 11h c’est pas facile à digérer). En plus d’avoir la tête à l’envers (petite vanne de Nathan), ton cerveau doit s’habituer à être éveillé pendant, ce qui était pour nous, il y a moins d’une semaine, la nuit et à s’éteindre pour se reposer en plein jour… Ce qui demande un minimum de temps. Une fois cette étape à peu près passée, nous nous sommes lancés dans les démarches importantes comme ouvrir un compte en banque, obtenir un numéro fiscal et un numéro de téléphone néozélandais, et surtout CHERCHER UN VAN ! Mais, ce n’est pas le sujet de cet article, ici nous allons vous raconter tout ce qu’on a pu découvrir, ce qui nous a surpris et fait rire à Auckland en l’espace de 7 jours 🙂

Brown Kiwi Hostel

Ici, ça roule à gauche !

Et oui, être aux antipodes de la France veut aussi dire qu’on change de bord, on va devoir s’habituer à rouler à gauche. Le défi étant, pour la première semaine, d’acquérir les bons réflexes en tant que piéton. Regarder à droite puis à gauche avant de traverser et non l’inverse, pas si simple que ça quand on a toujours vécu dans un pays qui roule à droite.

Deuxième semaine : il est temps de conduire le van fraichement acheté, à gauche toujours. C’est Nathan qui s’est lancé pour quitter Auckland (j’avoue je ne me sentais pas d’attaque pour conduire à gauche dans une circulation aussi dense !). Tout s’est relativement bien passé, malgré quelques débordements sur la gauche ! Le volant étant à droite du van, nous avons perdu nos repères pour bien rester dans notre voie, et étant passagère (à gauche du coup) j’ai vu la barrière de sécurité de très près parfois.

À ce jour (une semaine après l’achat du van), nous nous sommes tous les deux habitués à la conduite à gauche (je n’allais pas rester passagère pendant un an) et aucun accrochage n’est à recenser (ouf).

Rocade à Auckland, 2×5 voies !

Piéton à la ville, être vigilant est utile (Ouhou la rime).

Revenons à Auckland, ville dans laquelle les piétons ne sont PAS DU TOUT prioritaires ! Le règne des grosses cylindrées et des pick-up est de fait. Les passages piétons n’existent (presque) pas, mise à part au niveau des gros croisements avec feux. En résumé, pour traverser n’importe quelle route, il n’y a aucun marquage au sol, juste les encoches sur les trottoirs et après c’est « démerde-toi et si tu tiens à ta vie sois prudent ». Si une voiture arrive, c’est elle qui a la priorité. Les seuls passages piétons que nous avons trouvé se situent au niveau des gros axes et là encore le piéton n’est pas le bienvenu ! Les feux piétons sont éteints, c’est au piéton qui souhaite traverser de les activer en appuyant sur un bouton. Il doit ensuite attendre le signal sonore (ça c’est drôle, on aurait dû vous l’enregistrer) et le passage au vert, qui dure un truc comme 4/5 SECONDES maximum, pour traverser (autant vous dire, qu’une mamie en déambulateur n’arrivera pas au trottoir d’en face à temps).

Néanmoins, il existe à quelques endroits des passages pétions ultra-prioritaires, ceux-ci sont marqués de poteaux rayés noir et blanc et d’une loupiote orange. Ici, le piéton est vraiment prioritaire, toute voiture sans exception s’arrête dès qu’un piéton approche de la zone de traversée. Même si le piéton ne s’est pas encore décidé à traverser, la voiture s’arrête et attend que le piéton traverse, très bizarre et perturbant !

En tant que conducteur, nous faisons très attention à ces passages piétons, les respecter est très important. On s’est amusés à laisser passer des piétons alors qu’il n’y avait pas de passage et ils avaient l’air vraiment très étonnés de cet acte.

Ceci n’est pas un passage piéton, et le panneau d’en face nous le rappelle bien : « PEDESTRIANS GIVE WAY TO TRAFFIC » soit « Piétons laissez la priorité au trafic ». Jamais, on ne voit ce type de panneau en France !

Ils aiment les grosses voitures, et encore plus si elles sont customs !!!

Dans la suite des derniers paragraphes, les néozélandais adorent les voitures et, le plus souvent, les grosses voitures. Beaucoup de Mustang, quelques Lotus ou Aston Martin et parfois des Ferrari… Mais avant toutes ces belles cylindrées, c’est le pays du Pick-up ! C’est incroyable le nombre de pick-up qu’il y a ici (quand on a vu, ensuite, l’état des routes, on a compris pourquoi il y en a autant).

Autre chose, les néo-zélandais aiment beaucoup le tunning ce qui donne parfois des résultat interloquants. Imaginez, une Twingo ou une Fiat 500 avec des ailerons et pot percé, vous aurez une petite idée du résultat.

Ils aiment également les pare-buffles, et parfois il en abusent (Cf. Photo ci-dessous).

Voiture anti-nana qui ne sait pas se garer en créneau…

Voici une voiture à pare-buffle 360°, au cas où…. on ne sait jamais. Tu peux te prendre tous les murs que tu veux avec ça !

Ça monte et ça descend, ça descend et ça remonte…

Auckland est une ville à relief, on a profité de notre semaine à pied pour découvrir un peu le coin et ça nous a fait les cuisses et les mollets ! Tu passes ton temps à monter, à descendre, à remonter et à redescendre. La ville étant très étalée, on a vite fait de marcher une bonne heure pour atteindre un point d’intérêt, par exemple « Auckland Museum » qui se situe sur une butte à l’opposé du quartier où nous étions logés. Nous partions souvent marcher le matin et nous nous reposions l’après-midi à l’auberge, le jet-lag (décalage horaire) nous donnait envie de dormir vers 13/14h (2/3h du matin en France).

Des volcans dans la ville!

La Nouvelle-Zélande se situe sur la « ceinture de feu » ce qui en fait une région du monde à fort risque volcanique et sismique. Auckland siège sur 48 volcans éteints. Nous en avons grimpé un, le Mont Eden qui est le point naturel culminant de la ville avec ses 196m d’altitude (en comparaison, la SkyTower mesure 328m). De son sommet, nous avions une vue à 360° sur la ville, qui parait alors infinie, et sur les autres volcans d’Auckland, qui sont maintenant des points de verdure dans la ville, souvent aménagés en parcs municipaux pour se balader ou pique-niquer.

Sommet du Mont Eden, avec la vue sur le centre d’Auckland.
Mont Eden
Mont Eden

Les drones peuvent voler partout !

D’après ce qu’on a pu voir, la législation sur l’utilisation des drones est assez souple. Ce point reste à confirmer, mais ça nous arrange bien ! Un drone DJI Spark volait sur le parvis d’Auckland Museum et la sécurité ne disait strictement rien. Ça nous a un peu étonné et, du coup, nous avons regretté de ne pas avoir emmené le nôtre ! Mais, nous l’avons fait voler sur le Mt Eden sans aucuns soucis pour récolter quelques belles images.

Le parvis du Acukland Museum

BONUS

  • Le chat de l’auberge mange des boites de pâté VEGAN ! ^^
Le chat du Brown Kiwi Hostel mange vegan
  • Les habitants customisent, aussi, leurs boites aux lettres. Celui-ci a peint une carte-mère d’un ancien ordinateur pour en faire sa boîte aux lettres, hum un geek peut-être ?
Boite aux lettre custom

La suite des aventures ?

Dans le prochain article, nous vous présenterons notre maison sur roues (depuis laquelle nous terminons cet article) ! Voici un petit aperçu 😉

Le van, peut-être qu’on lui aura trouvé un petit nom d’ici le prochain article :p

Article rédigé par Estelle, corrigé par Noémie et supervisé par Nathan (ou pas …).

Pour recevoir nos nouveaux articles par mail, abonnez-vous :

Vous avez trouvé l'article utile ?

Partager sur facebook
Partager sur Facebook
Partager sur twitter
Partager sur Twitter

Laisser un commentaire