Avec la paille filtrante LifeStraw, tu peux boire de l’eau non potable + PIPI TEST

LifeStraw

Et ça c’est chouette, de boire dans les plus beaux lacs de Nouvelle-Zélande, grâce à ta paille filtrante ! Voyons ça de plus près.

C’est quoi une paille filtrante Lifestraw ?

LifeStraw est une paille filtrante, d’origine européenne, développée par l’entreprise sociale Vestergaard (lien vers le site officiel de Vestergaard) en 2005. Elle mesure 22,5 x 2,5 cm, pèse 57 g et dispose d’un filtre pouvant traiter jusqu’à 1 000 litres d’eau.

Comment est-ce possible ?

Le principe de fonctionnement :

La technologie utilisée est relativement simple ! Je vous explique :

La paille LifeStraw filtre les éléments dont le diamètre est supérieur à 0,2 micron (soit 50 000 fois plus petit qu’une bille) ! Ainsi, près de 99,9% des bactéries et des parasites sont éliminés, pour ne laisser passer que l’eau.

Résultat : peu importe sa provenance, l’eau peut être bue sans problème ! Même si elle est stagnante (peu conseillé).

Sa capacité de filtration de 1000 litres lui procure une durée de vie importante (l’OMS recommande une consommation moyenne de 550 litres par an et par personne). On peut espérer l’utiliser pendant plusieurs années.

Comment utiliser la paille filtrante Lifestraw ?

Elle s’utilise comme une paille classique, à la différence près qu’il faut aspirer assez fort pour que l’eau traverse le filtre. Attention, il vous faudra souffler dedans une fois l’utilisation terminée afin d’évacuer un maximum de bactéries, puis faire sécher la paille.

Lors d’un trek (comme le Tongariro), une façon pratique de l’utiliser est de remplir sa gourde d’eau non potable trouvée sur le chemin (rivière, lac, etc.) puis de boire à la gourde avec sa paille filtrante.

Pourquoi c’est génial ?

La paille LifeStraw a reçu de nombreux prix et est considérée comme une invention majeure de notre siècle. Les raisons de son succès sont multiples :

  • Permettre aux pays en développement de se protéger des maladies liées à la contamination de l’eau (Vestergaard collabore avec les gouvernements pour distribuer ses produits aux populations dans le besoin).
  • En cas d’urgence, si aucun accès à l’eau potable n’est possible.
  • Transporter un moindre volume d’eau lors d’un trekking ou d’une randonnée.
  • Fini le gout de javel de l’eau purifiée avec les pastilles, qui, de plus, peuvent être mauvaises pour votre flore intestinale.

Le test ULTIME :

Nous avons commandé la nôtre pour l’emporter en Nouvelle Zélande.

Comment tester l’efficacité de cette paille filtrante miraculeuse ? Nous avons décidé de faire le test ultime : Boire l’urine de Nathan. Si si, vous avez bien lu. Pour la science, nous sommes prêt à tout !

En réalité, il est peu dangereux de boire son urine contrairement aux idées reçues. En effet, l’urine est stérile ! En cas d’urgence (et lorsque vous n’avez pas LifeStraw), il est même conseillé de boire son urine si l’accès à l’eau n’est pas possible. Cela dit, nous n’avions jamais essayé auparavant.

Alors comment c’était ? Bande de curieux… Je vous dis tout !

Après avoir uriné dans un verre, je place la paille dans celui-ci et commence à aspirer. Je décide d’abord d’aspirer et de recracher mon urine pour observer la différence de couleur. Gain de confiance, le liquide filtré est plus clair. Alors j’y vais, pour de vrai cette fois !

J’aspire… j’aspire encore et commence à sentir un liquide tiède et très salé. Puis, après hésitation, j’avale ! Ça y est, je l’ai fait. Le gout n’est pas terrible, mais pas répugnant non plus.

Je donne la paille à Estelle et lui lance d’un ton narquois  « A ton tour ! »

Elle hésite beaucoup, puis se lance également. Après avoir aspiré 1 seconde, elle me dit « ça ne marche pas » ! Je l’encourage à aspirer plus longtemps et… voila, ça a fonctionné (à son grand désespoir).

Elle fait une grimace (cf. photo) et recrache tout dans l’évier. Le fait de savoir que c’était de l’urine et le gout prononcé de la chose a provoqué un rejet. Bref, ça n’est pas passé pour Estelle.

Bonus Estelle teste LifeStraw
Bonus : Estelle teste LifeStraw

C’est une demi-victoire, mais le résultat est là :

  • L’urine après filtration était bien plus claire.
  • Elle avait très probablement un goût moins prononcé (même si nous n’avions pas fait le test témoin sans paille filtrante pour vérifier).
  • Nous sommes réhydratés, surtout Nathan !

Comment se procurer une paille filtrante LifeStraw ?

On la trouve facilement sur Amazon (cliquez sur l’image).

Pour recevoir nos nouveaux articles par mail, abonnez-vous :

%d blogueurs aiment cette page :